Élément Perturbateur

Le blog de Rhany Slimane
Articles Non classé

5G : PROBLÈME DE SOUVERAINETÉ !

5G : PROBLÈME DE SOUVERAINETÉ ! « La 5G est au cœur d’un enjeu de souveraineté et de sécurité » a elle-même confié la membre du gouvernement Agnès Pannier-Runacher aux vœux de l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, le 31 janvier 2019

En effet l’entreprise chinoise Huawei attire tous les regards. Accusée d’espionnage pour le compte du gouvernement de Pékin, la multinationale, devenue le leader mondial dans la vente de smartphone, a déjà été exclue du réseau 5G de la Suède, du Royaume-Uni, du Japon ou encore de l’Australie.Selon une étude sur la 5G, 74 % des Français craignent pour l’utilisation malveillante ou le piratage des données personnelles.

Il faut dire que cette technologie va encourager la production d’objets connectés en plus de connecter davantage des secteurs stratégiques comme les grandes infrastructures médicales, industrielles ou urbaines.« Les données sont un peu le pétrole du 21e siècle », a lâché au micro d’Europe 1, Guy Pujolle, auteur du livre “Faut-il avoir peur de la 5G ? Tout savoir sur le réseau de demain”. Pour lui « l’implantation de centres Huawei permettrait à la Chine de récupérer ces fameuses données », tout en tempérant : « Tous les constructeurs sans exception ont des portes dérobées »

Le plus troublant dans cette histoire est de voir qui Huawei mobilise pour défendre ses intérêts dans notre pays. Le président du Conseil d’Administration d’Huawei France n’est autre que le l’ancien dirigeant de la très élitiste école Polytechnique, Jacques Biot. Dans le CA on pouvait également trouver Jean-Louis Borloo (UDI), Ministre sous Sarkozy, alors qualifié de « lobbyiste de choc ». En 2020 il a échangé sa place avec Jean-Marie Le Guen (PS), Secrétaire d’Etat sous Hollande.Huawei ne s’embarrasse pas à essayer de convaincre les politiques, il utilise directement les politiques pour le faire.

Au Parti Socialiste patriotisme et intérêt général ne sont visiblement que des postures médiatiques. C’est Jean Jaurès qui doit se retourner dans sa tombe.

Rhany Slimane & Hugo Daillan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *